LE CHÂTEAU DE LA BUSSIÈRE

Château de La Bussière
Château de La Bussière

Château de La Bussière – 35, rue du Château – 45230 La Bussière – Tél. : (+33) 02 38 35 93 35 – chateaudelabussiere@gmail.com

Le château de La Bussière, ouvert au public depuis 1962 et présentant une riche collection relative à la pêche en eau douce, est situé dans la commune du même nom (département du Loiret) et fut principalement édifié sous sa forme actuelle entre la fin du XVIe et le début du XVIIe siècle. 
La présence de l’étang autour du château indique que le lieu, plus ou moins marécageux, nécessitait un assainissement et l’étang servit de vivier pour les poissons, et donc de réserve alimentaire pour le seigneur.
Le château de la Bussière dont la première construction remonte à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle, propriété d’Étienne de Feins, était un point stratégique sur la route menant de Paris à Lyon.
Le bâtiment possédait les caractéristiques architecturales contemporaines du règne de Philippe II Auguste.
Le plan du château n’a jamais été modifié et ses quatre tours d’angles indiquent l’allure générale du château au XIIIe siècle.
Vers 1420, le château est acheté par Étienne Froment, secrétaire du roi Charles VII qui l’envoya à travers les provinces pour lever des impôts nécessaires à la menée de la guerre contre les Anglais. Les Écossais jouèrent un rôle dans la victoire sur les Anglais et demeurèrent auprès du roi de France. En 1484, Charles VIII visita sa sœur, Anne de Beaujeu, au château de Gien, la Garde écossaise qui l’accompagnait fut logée à La Bussière.
Dans la première moitié du XVIe siècle, un relais de poste fut créé dans le village de la Bussière qui devint une étape sur ll’itinéraire Paris-Lyon.
En 1533, le roi François Ier s’arrêta à la Bussière puis donna son autorisation au  rétablissement des foires et marchésqui avaient été suspendus à cause des guerres.
Du XIIIe au XVe siècle, l’architecture du château avait dû être modifiée pour s’accorder aux normes de l’art de prendre une forteresse.
A la fin du XVe siècle, les murs du château furent épaissis pour atteindre les deux mètres d’épaisseur nécéssaires, compte tenu de la puissance des nouveaux canons. Trois murs et deux tours de cette époque sont toujours visibles.
Pendant les Guerres de Religion, le château fut confronté à ses différents épisodes. En 1562, les armées du roi de France reprirent possession de Bourges et Gien.
Une garnison de soldats du roi furent installés à la Bussière pour protéger la région des attaques des Protestants.
Charles IX et sa mère Catherine de Médicis s’arrêtèrent au château de la Bussière à la mi-septembre.

En septembre 1567, les Protestants s’emparèrent de cinquante places fortes.
Les prêtres catholiques de Gien se réfugièrent au château de la Bussière. Les Protestants firent le siège du château pendant  plusieurs jours, affamant les villageois qui s’y étaient abrités. Ils négocièrent leur vie sauve contre l’ouverture du château aux assaillants. Les prêtres furent massacrés et cet événement est connu sous le nom de « Massacre de la saint Luc ».
En février 1568, les Protestants furent chassés de Gien par les troupes du roi.

Entre 1580 et 1587, Jean II du Tillet, le propriétaire du château,  achèta et fit démolire plusieurs maisons proches afin de construire les bâtiments des communs. Les terres qui dépendaient du domaine couvraient 35 000 hectares. Un parc de 60 hectares entouré de murs fut créé alors qui est toujours visible.
En 1585, Henri III érigea la seigneurie de la Bussière en baronnie, en faveur de Jean II du Tillet.
En 1679, le propriétaire du domaine, Charles du Tillet, est fait marquis de la Bussière par Louis XIV. Barons de la Bussière depuis 1585, les du Tillet devinrent marquis jusqu’à la Révolution.
À la Révolution, le château de la Bussière et le domaine sont saisis et confisqués, le propriétaire ayant émigré. Son épouse, Henriette Charlotte du Tillet, parvint à prouver qu’elle n’avait pas émigré et le château lui fut restitué.  Cependant, couverte de dettes elle se sépara de l’ensemble du domaine en 1798.
À partir de 1866, le propriétaire du château, Léon Duchemin de Chasseval, entreprit la restauration du château.
Les décors intérieurs furent recréés, l
es pièces déjà existantes furent entièrement refaites. La cuisine fut modernisée grâce à l’acquisition d’un gros fourneau et  d’une pompe à eau.
En 1912, Jeanne Duchemin de Chasseval fiit réaménager le parc et le potager en essayant de redonner aux contours du château leur aspect du XVIIIe siècle. Le parc et le jardin à l’anglaise furent supprimés et un jardin à la française fut créé.
Le château de la Bussière, le « Château des Pêcheurs », ouvrit ses portes au public en 1962.
Ses propriétaires, Henri Duchemin de Chasseval et Geneviève d’Espinay de Saint-Luc installèrent des collections d’objets relatifs à la pêche, toujours visibles aujourd’hui.
Dix-huit aquariums furent installés dans les caves du château, présentant des truites, brochets, black-bass, tanches, ainsi qu’un poisson préhistorique : un cœlacanthe, pêché en 1976 et conservé dans son aquarium de formol.
Le potager fut recréé en 1992 en s’inspirant de la structure propre au XVIIIe siècle : une allée centrale bordée d’arbres fruitiers palissés, de vivaces, de buis taillés, et coupée de deux allées transversales, partageant le potager en six vastes carrés. Y sont cultivés des légumes, des plantes condimentaires, des cucurbitacées, des plantes médicinales, des fleurs …
Depuis 2004, il possède le label Jardin remarquable.
En 2012, les propriétaires du château lancèrent es travaux de restauration des toitures et charpentes.
La salle des remparts, est restaurée et, ouverte, permet l’organisation de réceptions.
Le château de la Bussière devint “Monument Historique” en 1993 puis fut classé en 1995.

Châteaux Loire France Carte
  • Photographies du château de La Bussière : Gilles / CC BY (https://creativecommons.org/licenses/by/2.0)
  • Carte des châteaux de la Loire : Maximilian Dörrbecker (Chumwa) / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5)
massa dolor accumsan ut quis, Lorem vulputate, Retour haut de page