LE CHÂTEAU DE TOURS

Château de Tours

Le château de Tours (en Indre-et-Loire) est situé au bord de la Loire, à proximité de la cathédrale Saint Gatien.
Demeure royale, le château fut presque entièrement détruit au XVIIIe siècle. 
Le château est restauré dans la seconde moitié du XXe siècle. Il fit l’objet d’un classement partiel au titre des Monuments historiques en 1913 puis en 1973.

Prise de Tours en 1189
Prise de Tours par le Roi de France en 1189 (Jean Fouquet, XVe siècle)

comme l’indiquent les fouilles entreprises, le château comtal était composé d’une grande salle quadrangulaire  disposant de cinq fenêtres et d’une tour carrée ayant trois ou quatre étages. Les étages inférieurs étaient réservés aux cuisines.

Il est dit que Henri II Plantagenêt prit un rôle dans la construction du château vers 1160.
Le château ainsi que la cathédrale romane primitive subirent des dommages lors des batailles qui opposèrent le Roi de France Philippe Auguste et les Plantagenêt à la fin du XIIe siècle.

Le château fut ensuite progressivement délaissé par les rois au profit de châteaux plus agréables du Val de Loire. Il semble que Jeanne d’Arc, de passage à Tours avant la libération d’Orléans en avril 1429 aurait séjourné au château.
En juin 1436, dans la chapelle du château, Marguerite d’Écosse épouse le fils de Charles VII, futur Louis XI
En 1453, Jacques Cœur fut emprisonné au château de Tours, avant sa condamnation. L’un des conseillers du roi, le cardinal La Balue, y fut également enfermé lors de son arrestation en 1468.
Louis XI fut le dernier royal hôte du château de Tours où il installa son gouvernement à partir d’octobre 1461, séjournant également au château d’Amboise.

Pont et château de Tours
Le pont et le château de Tours du XI°° siècle, tels qu'ils subsistaient au XVII° siècle. - Aquarelle (Bibliothèque Sainte Geneviève, Paris)

En 1470, Louis XI installa définitivement sa cour au château de Plessis-lez-Tours, que connaissait déjà son père Charles VII quand le lieu s’appelait Montils-lès-Tours.
En 1562, au début des guerres de religion, les huguenots s’emparèrent de Tours et occupèrent le château pendant quelques semaines.
Son manque de confort ainsi que son absence d’intérêt politique et défensif marquèrent le début de l’abandon du vieux château.

L’installation de l’armée sur le site à partir de la Révolution conduisit à ne conserver du bâtiment que ses parties non effondrées.
Tours devient région militaire sous Napoléon III et quelques unités y tinrent garnison.
La ville de Tours acheta le château en 1815 pour en faire sa première caserne.
Des bâtiments à usage de casernement et d’écurie furent construits en nombre à partir de 1816. 

En 1887, l’ensemble comprenant le château prit le nom de caserne du « général Meusnier ».
Pendant l’occupation allemande, ce casernement fit office de prison.
L’ensemble fut restitué à la ville de Tours en 1968.

Châteaux Loire France Carte
  • Photographie du château de Tours : Casper Moller / CC BY (https://creativecommons.org/licenses/by/2.0)
  • Aquarelle du château de Tours : Alain.Darles, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0>, via Wikimedia Commons
  • Carte des châteaux de la Loire : Maximilian Dörrbecker (Chumwa) / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5)
at elit. fringilla Aenean neque. Aliquam Praesent Lorem et, id lectus consectetur Retour haut de page