LE CHÂTEAU DE MONTPOUPON

Château de Montpoupon
Château de Montpoupon

Château de Montpoupon – 37460 Céré-la-Ronde (Indre-et-Loire) – Tél. : (+33) 02 47 94 21 15.
Le château est situé en Touraine, à 240 km de Paris sur la D764 entre Montrichard et Loches, à 10 km à l’est du château de Chenonceau, au sud des châteaux d’Amboise et de Cheverny à proximité des châteaux de Chaumont sur Loire, de Langeais, de Valençay, de Beauregard, de Montrésor et de Valmer
Accès par l’autoroute A85 :
En venant de Tours 45 min (sortie n°11 – Bléré), en venant de Vierzon (sortie Noyers-sur-Cher – Saint-Aignan-sur-Cher).
Durée du trajet au départ de Paris :
– 2h15 de voiture par l’autoroute A10 (sortie Blois ou Amboise)
– 55 min en T.G.V. Paris-Montparnasse / Saint-Pierre-des-Corps (Tours),
puis 20 min en TER Tours – Montrichard.
GPS : latitude 47.25296 – longitude 1.141204
Tarifs 2021 : paiements acceptés : espèces, chèques, cartes bancaires, chèques vacances.

  • Adulte : 10,00 €
  • Étudiant de – 26 ans : 7,50 €
  • Enfant (5 à 14 ans) : 5,00 €
  • Tarif famille (2 adultes + 2 enfants) : 27,00 €
  • Tarif groupe (+ de 15 pers.) : 8,00 €/pers.
  • Pass annuel : adulte : 18,00 € – enfant : 8,00 €
  • Groupe scolaire : 4,50 €/enfant

Les visites guidées du château se font uniquement sur réservation en français (minimum 15 personnes).

Réouverture du château de Montpoupon le 6 février 2021

  • du 6 février 2021 au 7 mars 2021 : tous les jours de 10h à 13h et de 14h à 17h.
  • du 13 mars au 28 mars 2021 : les week-ends de de 10h à 13h et de 14h à 17h.
  • du 1er avril au 30 septembre 2021 : tous les jours de 10h à 19h.
  • du 1er septembre au 1er novembre : tous les jours de 10h à 18h.
  • du 6 novembre au 28 novembre 2021 : tous les jours de 10h à 13h et de 14h à 17h.

Horaires et périodes d’ouverture susceptibles d’évoluer en fonction des évolutions liées à la COVID-19.

La visite sonorisée du château, la visite du musée et la promenade forestière sont libres. Comptez 1h30 à 2 heures pour visiter Montpoupon.
Dernier accès à la billetterie 1h avant la fermeture du site.

Le château de Montpoupon est situé dans une vallée, au cœur d’une forêt et fit l’objet d’un classement au titre des Monuments Historiques en 1966.
Il fut édifié sur un promontoire rocheux par un clan germanique au IXe siècle, les Poppo. C’est à eux que le château doit son nom : “Mons Poppo” puis “Mons Popeo”, “Mont Poupon” et aujourd’hui “Montpoupon”.
Au Moyen Âge, la place forte de Montpoupon fut le témoin des luttes opposant Loches (alors sous le contrôle de Foulques Nerra) et Montrichard (propriété d’Eudes de Blois).
Foulques Nerra, comte d’Anjou, possédait une partie de la seigneurie d’Amboise et s’empara également de nombreuses places fortes (Semblançay, Langeais, Montbazon…) et passa une grande partie de sa vie à faire la guerre à ses voisins dont Eudes Ier, comte de Blois, qui contrôlait les places de Montrichard, Saint-Aignan, Chinon, Saumur
La situation géographique de Montpoupon désignait le château à Foulques Nerra comme point stratégique afin d’établir un lien entre les places fortes de Loches et de Montrichard.
En 1012, il porta la guerre sur les territoires de ses ennemis et reprit son château de Montrichard lors de sa victoire de Pontlevoy en 1016, qui fit 6 000 tués ou prisonniers.
Par le jeu des alliances, Montpoupon relevait de la maison d’Amboise au XIe siècle.
En 1151, Henri II Plantagenêt prit possession de l’Anjou, de la Touraine et du Maine. De par son mariage avec Aliénor d’Aquitaine, il put prendre le contrôle de toute la France occidentale dont le territoire était aussi vaste que celui du roi de France.
Hugues II d’Amboise, suzerain de Montpoupon fit allégeance à Henri II Plantagenêt (devenu roi d’Angleterre en 1154), occasionnant plusieurs conflits avec les seigneurs apportant leur soutien au roi de France, Louis VII.
Philippe II Auguste fit le siège de Tours en 1204, ce qui permit d’annexer toute la Touraine à la couronne de France en 1205.
À partir de 1450, Antoine de Prie, nouveau propriétaire, releva le château de Montpoupon qui avait été presque entièrement détruit durant la Guerre de Cent Ans.
Une demeure de première Renaissance tourangelle que l’on peut encore voir aujourd’hui fut construite sur les vestiges de l’ancien corps de logis. Les murs de la façade nord furent renforcés.
En 1527, Aymar de Prie, conseiller du roi Charles VIII, devenu seigneur de Montpoupon, se consacra à embellir la bâtisse et fit construire la poterne encore visible aujourd’hui. Cette construction à deux étages est un des bijoux architecturaux de la Renaissance.
Aymar de Prie, en faveur auprès du nouveau souverain, François I, reçut très probablement ce dernier, qui aurait alors occupé
la chambre du roi.
Edme de Prie succéda à Montpoupon à la mort de son père vers 1527.
En 1673, la maison de Prie s’éteignit à la mort de son dernier représentant.
Le domaine revint alors à un fermier général, Louis Debunon, qui habita le château.
En 1763, faute des finances nécessaires à l’entretien du domaine, celui-ci fut cédé au marquis de Tristan pour la somme de 60 000 livres.
Dès cet achat, le nouveau propriétaire résilia le bail du fermier général et entreprit des travaux dans le château afin de lui redonner son lustre d’antan.
Le marquis de Tristan s’installa à Orléans en 1771 mais visita régulièrement Montpoupon et y fit faire diverses réparations.
Montpoupon traversa l’époque révolutionnaire sans trop de destructions.
Nicolas-Marie de Tristan mourut à Orléans en 1820. Au partage des biens en 1831, Marie-Josèphe-Sophie de Tristan, marquise de la Touanne hérita du domaine de Montpoupon qui ne comprenait plus que 486 ha.
En 1836, Montpoupon fut vendu à Benoît-Elisabeth-Lancelot Garnier de Farville pour la somme de 180 000 francs.
Dans l’inventaire de 1836 consécutif à la vente du château, on trouve de nombreux meubles et tableaux qui furent sans doute acquis par Monsieur de Farville, entre autres les tapisseries de Beauvais encore visibles aujourd’hui ainsi que le mobilier Louis XVI.
Le nouveau propriétaire fit de Montpoupon une propriété de rapport en développant les cultures, moulins et métairies et exploitant lui-même certaines de ses terres. Il fit agrandir les communs en 1840 pour leur donner l’aspect qu’on leur connaît de nos jours.
En 1857, la veuve et ses héritiers de Monsieur de Farville cédèrent la terre de Montpoupon avec toutes ses dépendances à Monsieur Jean-Baptiste-Léon de La Motte Saint-Pierre pour la somme de 314 000 francs.
Le nouveau propriétaire et son épouses déclenchèrent immédiatement  des travaux, redonnant au château l’aspect Renaissance qu’on lui connaît aujourd’hui (installation de meneaux, escalier en pierre…).
Leur fils aîné, Émile, devint propriétaire de Montpoupon à la mort de son père en 1872..
Une chapelle fut aménagée au deuxième étage de la poterne, la cuisine s’installa au sous-sol, une tour fut construite et la toiture fut entièrement refaite.
Émile-Léon de la Motte Saint-Pierre
agrandit le domaine par des acquisitions successives et aménagea et replanta les bois en sapins, chênes et bouleaux, ce qui lui valut un prix d’honneur de la Société d’Agriculture et de Sylviculture.
Il devint maire de Céré-la-Ronde en 1874 et se dévoua à la commune pendant 36 ans.
À son décès, en 1912, son fils Bernard hérita du domaine de Montpoupon.
Pendant la première guerre mondiale, son épouse géra le domaine de Montpoupon et donna le jour à sa fille, Solange, en 1918.
De grands travaux de modernisation furent entrepris au château : installation de l’électricité, de l’eau courante et du chauffage central.
Durant la Seconde Guerre mondiale, le château fut occupé quinze jours par un bataillon autrichien puis allemand. Les biens les plus précieux furent cachés dans les oubliettes de la tour du XIIIe siècle et les châtelains ne quittèrent pas le château lors du séjour des militaires.
En août 1944, le “marquis” de Coz, fit irruption dans la cour du château et prit en otage Bernard de la Motte Saint-Pierre, son épouse et sa fille. Ils furent emmenés en forêt de Brouard, au sud-ouest de Saint-Aignan-sur-Cher.
Libérés par le versement d’une rançon et l’intervention de membres de la Résistance, les Motte Saint-Pierre quittèrent quelque temps Montpoupon.
En 1951, Solange de la Motte Saint-Pierre, fille de Bernard, prit la gestion du domaine de Montpoupon.
Le château fut ouvert au public en 1971. 
Le petit-neveu de Solange de la Motte Saint-Pierre, le comte Amaury de Louvencourt,  devint propriétaire du domaine à la mort de sa grand-tante en 2005. Il créa en 1995 le Musée du Veneur, dans les communs du château.
De nos jours, de nombreuses pièces du château sont ouvertes à la visite (onze pièces meublées, la trentaine de salles du musée ainsi que le parc).

Châteaux Loire France Carte
  • Photographies du château de Montpoupon : Château de Montpoupon / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0) / BRUNNER Emmanuel / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5) /
  • Carte des châteaux de la Loire : Maximilian Dörrbecker (Chumwa) / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5)
Retour haut de page